Aller au menu de navigation Aller au contenu Aller au plan du site Aller a la recherche Retour accueil Retourner en haut de page Page accessibilité Page contact

La ressourcerie voit le recyclage en plus grand

déménagement de la boutique du Breil

Une recette qui marche à Saint Brevin

Article paru dans Presse Océan le 14 03 2015

2015-03-Saint-Brevin

Alain, le départ

Atricle paru dans Presse Océan le 3 février 2015

Bonne retraite ! Alain !

Départ à la retraite d'Alain

Rien ne se perd, tout se récupère

Super Article paru dans Urbanne, décrivant l'activité de l'Atelier

 Tania sur la déchèterie de Saint-Sébastien

 

La ressourcerie de Saint Brévin dépasse ses objectifs

Article paru dans le "fil sud estuaire" en janvier 2015

Article sur la boutique de Saint-Brévin

La ressourcerie s'anime au Breil

Article paru dans la magazine du Breil-Malville de Nantes

Maxime et des clientes, prenant le café devant la boutique du Breil-Malville, à Nantes

Des pistes pour ne pas se ruiner à Noël

Extrait d'un article du Courrier du Pays de Retz du 28/11/2014

 Noël à l'atelier

• La ressourcerie : C’est une idée qui séduit de plus en plus.

D’un côté des personnes à la recherche d’un meuble, déco, vêtement, accessoire qui fait plaisir et de l’autre des étals qui concentrent tout un panel d’objets d’occasion qui n’ont pas dit leur dernier mot. Et ce à des tarifs attractifs. Les jouets en cette période de l’année sont bien entendu prisés. Sachant que ces derniers changent vite de main, les ressourceries peuvent proposer à la vente des jouets qui n’ont que très peu servi. Encore faut-il prendre le temps de faire le tour de ces boutiques. Il en existe trois dans le Pays de Retz sous l’égide de l’association du Retz emploi, à Sainte-Pazanne, au Pellerin et à Saint-Brevin.

Saint Hilaire de Chaléons

Article paru dans Ouest France le jeudi 21 novembre 2014

Tony sur la déchetterie de Saint-Hilaire de Chaléons

Une braderie du recyclage

Article paru dans Ouest France le 11 octobre 2014

Ecologique et économique,le recyclage est dans l'air du temps.

Pour sa troisième édition, l'événement rassemble 40 exposants et huit acteurs majeurs du réemploi et du recyclage.

Si objets et vêtements bénéficient de plus en plus d'une seconde vie, ils devraient pouvoir facilement trouver de nouveaux acquéreurs, dimanche prochain. Car, aux Écossolies, se prépare une braderie géante. « Les deux premières éditions ont rassemblé près de 8 000 visiteurs. Pour cette troisième édition, nous avons voulu élargir encore l'événement », annonce Raphaëlle Gouédard, des Écossolies.

Les visiteurs vont retrouver une quarantaine de créateurs, tous champions du recyclage artistique. Lesquels vont proposer leurs pièces uniques. Seulement cette année, la surface de stands à arpenter va être tout autre. « Nous avons invité tous les acteurs majeurs du réemploi du département. »

Venus des Ecocycleries de Pannecé, de la recyclette de Couëron, ou de celle de Savenay, les camions vont apporter leurs lots de matériel. Vêtements et chaussures au kilo, vélos, mobilier, petit électroménager ou ordinateurs, vont être répartis à travers 2 000 m2. Il faudra aussi compter avec des invendus et des fins de série de produits neufs.

Effet de mode, prise de conscience écologique ou conséquences de la crise? Le recyclage rentre, peu à peu, dans l'air du temps. Cette braderie permet aux acteurs de l'économie solidaire de développer leur activité économique. « Mais, hors l'aspect commercial, c'est aussi un moyen de poursuivre notre travail de sensibilisation auprès du grand public. Acheter des produits de seconde main, c'est aussi consommer autrement », rappelle Raphaëlle Gouédard. Sur place, les visiteurs se verront incités à faciliter la collecte. « Ils pourront s'informer sur les lieux où l'on peut déposer les objets dont on ne se sert plus. » En ce sens-là aussi, le client peut devenir acteur. Il participe lui-même à limiter le gaspillage des ressources et l'impact environnemental. Enfin, petit détail, mais bien encourageant: quelle que soit la météo, les 2 000 m2 sont à l'abri. Animations et restauration sont prévues.

Dimanche 19 octobre, braderie des Écossolies, de 9 h à 18 h au Solilab, 8, rue Saint-Domingue, à Nantes.

Recyclage : La Ressourcerie a trouvé son public

Article paru dans le Ouest France du samedi 27 Septembre

La Ressourcerie du Breil sensibilise le public à la protection de l'environnement et au développement durable. (Maxime Brégeon au centre).

 

 

La Ressourcerie du Breil sensibilise le public à la protection de l'environnement et au développement durable. (Maxime Brégeon au centre).

Début septembre, cela fait un an que la Ressourcerie du Breil, une des boutiques de l'Atelier Retz Emploi, a ouvert ses portes au 78, rue des Plantes. Initialement ouverte de 10 h à 18 h le mercredi, les horaires se sont étendus au samedi ce printemps et un salarié est venu seconder Maxime Bregeon, son responsable au Breil.

Le principe des boutiques, qui emploient dans le département une vingtaine de personnes, est de collecter et revendre à petit prix, en contribuant au développement local et en sensibilisant le public à la protection de l'environnement et au développement durable. Des équipes assurent des permanences deux fois par semaine, dans les déchetteries de Tougas et de Saint-Sébastien. Dans leur camion, elles récupèrent ce qui peut l'être.

Ensuite vient le tri. « Nous avons récupéré une cafetière expresso de marque avec les dosettes. Une autre fois, 50 rouleaux de tapisserie ! » L'association commence à être connue et les Nantais viennent déposer des objets en bon état. « Nous collectons aussi à domicile. Il nous arrive de vider des maisons suite à des décès. » Il faut apprendre à trier, valoriser et recycler. Des formations sont dispensées. La prochaine portera sur les principes fondamentaux de l'ébénisterie. « Cela nous servira à reconnaître les styles, les bois, à valoriser le mobilier et à mieux orienter les clients. »

Au local du Breil, on y trouve de l'habillement, des chaussures, de la vaisselle, des jouets, quelques appareils électriques, des livres, des CD. « On accueille 70 personnes en moyenne chaque mercredi et samedi. » Les habitants viennent déposer des objets, jeter un oeil en boutique, parfois juste prendre un thé ou un café et discuter un peu. « En plus de revaloriser les déchets, de sensibiliser à la consommation responsable, nous voulons attirer d'autres publics. Nous avons pensé à des ateliers en partenariat avec des associations du quartier ». Le premier atelier se déroulera le 1er octobre avec Ping (lire ci-dessous).

 

Boutique du Breil, ouverte le mercredi et le samedi, de 10 h à 18 h. 78, rue des Plantes (côté cour), 44100 Nantes, 07 81 63 00 48, www.atelierduretzemploi.org

 

Nous soutenir

Vous souhaitez- participer à l'association, rejoignez-nous

Partenaires

  • Ecossolies
  • Get Up!
  • Oser Foret Vivante
  • Le Réseau des Ressourceries
  • Ecopole
  • Le Relais
  • Stations services
  • Envie